Forum Français Sur Divergent

Le premier Forum Français sur la célèbre triologie Divergent écrite par Veronica Roth. Premier film sorti au cinéma en avril 2014, en DVD en août 2014


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Plus Bleu que la Nuit

Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 3]

1 Plus Bleu que la Nuit le Dim 7 Déc - 16:56

hazalhia

avatar
Érudit casse pieds
Érudit casse pieds
Il y à moment Flamme avait lancé le sujet "continue la phrase" ce qui à donner naissance à un début de fanfiction, je me suis très vite pris au jeu et attaché aux personnages. Malheureusement (pour moi en tout cas ^^) depuis un bon moment elle n'avance plus (je me doute bien que vous avez d'autres choses à faire Smile ) j'ai donc décider de la reprendre en conservant au maximum ce que chacun à posté au début puis je la continuerais avec mes idées, je reste ouvertes aux suggestions et aux critiques justifiées bien sûr Razz

J'ai toujours voulus écrire une fanfiction mais je n'ai jamais su par quel bout commencer etc... mais là j'ai une base que je peux étoffer pour essayer de faire quelque chose que j'espère bien (ce sera à vous de me le dire) merci donc à  : Flamme, Tris, ThéoAddict, patoche23, marieamelie, QueenyDoll, Eowyn, Anaïs Eaton, Princess of Love, angie_, Liliie pour avoir posté sur ce ce sujet Very Happy Cela me permet de réaliser quelque chose que j'avais toujours eu envie de faire!

Je n'ai pour l'instant que le prologue et 2 chapitres d'écrit (le troisième est en cours) donc le postage risque d'être un peut lent (surtout que j'ai des partiels avant et après les vacances de noël  Crying or Very sad  ) je compte aussi la publier sur fanfiction.net quand j'aurais écrit plus de chapitre (en précisant comment cette fanfic à été créer et qui y à participer ne vous inquiétez pas Wink )

-J'ai choisi de commencer à vous proposer ça  maintenant même si je n'ai pas beaucoup de chapitres d'avance car je trouve que le forum est un peu mort ces derniers temps, j'espère donc que ça lui redonnera un peu de vie, et puis j'ai bien envie d'avoir vos avis aussi Very Happy
-Le début de cette histoire se situe environ 1 ou 2 ans avant le premier tome de Divergente et se termineras plus ou moins en même temps que la trilogie je pense
-la plupart des personnages sont inventés sauf quelques uns Cara notamment. Les personnages principaux de la fanfic croiseront donc ceux des livres mais n'en seront pas spécialement proche (il y aura une apparition de Tris et Tobias je pense mais ils ne seront pas au centre de l'histoire). La version de Tris, Tobias, Cristina etc.. qu'a fait V. Roth me convient très bien et je n'ai pas envie de reprendre ses personnages aux risques de trop les changer et que les lecteurs ne les reconnaissent plus
-Aucune mort n'est prévue Wink ou en tout cas ça ne sera pas l'un des personnage principaux, il y aura par contre des rebondissements, je ne les connais pas encore tous je sais juste qu'il y en aura ^^
-la fanfiction risque d'être très longue puisqu'elle commence 1 à 2 ans avant la trilogie et quelle s'arrête en même temps qu'elle et puis parce que j'aime bien développer les histoires. La taille des chapitres va sans doute variée pour le moment ils sont plutôt courts mais je pense qu'ils s'allongeront avec le temps.
- le rating va se situer entre T et M je pense, rien de trop explicite mais bon un quand même Rolling Eyes . Je dois avouer que j'ai mis ce titre parce que je ne trouvais rien d'autre (qui me plaisait surtout) je suis très preneuse de suggestion pour ça. Les chapitre sont normalement corrigés avant d'être postés mais je ne vous garantis pas qu'il n'y ai pas quelques fautes d’inattention je m'excuse donc d'avance s'il y en a Neutral
-l'univers et les personnages de Divergente ne m'appartient bien sur pas Smile

Je vous met le prologue pour commencer, je mettrais la 1er chapitre après quelques reviews Wink




Plus bleu que la nuit





Je m'appelle Eva, mon nom de famille vous est inutile pour le moment, plus tard aussi d'ailleurs, je ne suis qu'une fille parmi tant d'autres dans cette ville. A la vue des événements actuels je pense qu'il est temps de vous raconter mon histoire, d'où je viens et comment j'ai choisi de trahir ma famille pour pouvoir suivre mes rêves et commencer une nouvelle vie. Pourquoi j'ai choisi d'aller vivre au milieu de personnes inconnues afin d'avoir une chance d'être moi-même bien qu'aujourd'hui je ne suis pas encore sûre de m'être totalement trouvée.

Tout à commencé il y a 16 ans. Je suis née un jour chaud du mois mars dans une famille tout aussi chaleureuse. Mes parents n'ont jamais souhaités avoir d'autres enfants, ils me l'ont clairement dit comme ont le fait toujours dans une famille de Sincères. J'ai grandis avec tout ce que l'on peut souhaiter : une famille aimante, des amis honnêtes et fidèles, une éducation plus que correcte, malgré tout cela je ne me suis jamais sentie totalement à ma place comme si une partie de moi étais constamment absente de ce monde qui m'entoure, à la recherche de ce qui pourrait me rendre heureuse. L'école et le contact avec les enfants des autres factions me permettait de m'échapper pour quelques heures à la sincérité omniprésente de mon quotidien. Je n'ai jamais aimé mentir mais le fait que tous les membres de ma faction connaissent les moindre détails de ma vie personnelle et que je sois au courant de leurs moindre petit secret est pour moi inconcevable, mais je dois m'y plier, car c'est là que je suis née et où je doit rester jusqu'au jour ou je pourrais faire basculer ma vie, pour le meilleur ou pour le pire.
Le temps est passé et le temps d'un battement de cils j'ai eu seize ans. La monotonie de mon quotidien m'a laissé du temps pour réfléchir mais je n'ai pas saisie cette chance assez tôt et le temps d'un second battement de cils la date fatidique est arrivée.



Dernière édition par hazalhia le Mar 28 Avr - 22:10, édité 10 fois

Voir le profil de l'utilisateur

2 Re: Plus Bleu que la Nuit le Mer 10 Déc - 10:17

Liliie

avatar
Regarde les autres factions faire leurs âneries
Très bon début !! J'ai hâte de lire la suite ...

Voir le profil de l'utilisateur

3 Re: Plus Bleu que la Nuit le Mer 10 Déc - 11:25

hazalhia

avatar
Érudit casse pieds
Érudit casse pieds
aah merci j'ai cru que personne n'allait le voir Razz
encore 3 reviews et je met la suite Wink

Voir le profil de l'utilisateur

4 Re: Plus Bleu que la Nuit le Mer 10 Déc - 19:46

Jhuuu

avatar
Esprit infammement machiavélique (qui vénère tout de même Flamme en secret)
Esprit infammement machiavélique (qui vénère tout de même Flamme en secret)
J'aime bien bon boulot Smile

Voir le profil de l'utilisateur

5 Re: Plus Bleu que la Nuit le Jeu 11 Déc - 14:19

hazalhia

avatar
Érudit casse pieds
Érudit casse pieds
Bon je met le premier chapitre, j'espère que ça va attirer un peu plus de monde Smile Continuer à me donner vos avis, vos remarque ça m'aide à avancer et à corriger certaines choses si besoin Smile

Chapitre 1

       J'ouvre les yeux, le soleil m'éblouit à travers la fenêtre. Aujourd'hui est un grand jour, le jour du choix. A cette pensée mon estomac se noue ma vie va changer du tout au tout, cet après midi je vais devoir prendre la décision la plus importante de toute ma vie. Le test n'a fait que m'embrouiller encore plus les idées, « pas concluant » de ce que m'a dit la fraternelle qui me l'a fait passé. « je ne t'en dirais pas plus, à personne d'autre d'ailleurs et tu ferais mieux d'en faire autant ». Je me sens perdue, déconcertée, qu'est ce que tout cela veut dire ? Et pourquoi mes résultats ne seraient pas concluant, je n'ai jamais entendu parler de ça, je ne suis pas différente au point de ne pouvoir correspondre à aucune faction tout de même si ? Le test était ma chance pour savoir où aller mais encore une fois je n'ai pas de réponses à mes questions et maintenant il est trop tard. Dans quelques heures je jouerais mon avenir et je n'ai toujours pas toutes les cartes en main.
Le seule certitude que j'ai pu tirer du test est que je ne peux pas rester dans ma faction mais quitter ma famille et mes amis me coûte, ils ont toujours été là pour moi pour m'encourager, me soutenir, m'aimer...Cependant je ne peut pas penser qu'à eux, je dois faire un choix qui me convient, me montrer égoïste pour m'assurer un avenir où je peux être moi même, il le faut. Une question me tracasse quand même : partir oui, mais pour quelle faction ? Altruiste ? C'est cuit je suis bien trop égoïste. Audacieux ? Il faudrait que soit plus courageuse pour ça et me faire casser le nez à chaque combat non merci.
Renonçant à y réfléchir d'avantage je décide de me lever et d'enfiler une tenue noir et blanche si caractéristique de la mentalité des sincères, après tout il me reste encore quelques heures pour faire mon choix. J'ai beau être pressé mon regard divague et atterris sur le grand miroir de ma chambre. Je toise mon reflet avec interrogation, je porte une blouse blanche et mon pantalon noir favoris, mes cheveux brun-roux contrastent avec l’absence de couleur de mes vêtements. J'ai déjà éliminé trois factions alors j'essaye de m'imaginer endossant le bleu des Érudits ou le rouge des Fraternels, au point ou j'en suis toutes les techniques sont bonnes à prendre pour se décider.
- Dépêche toi ! Tu vas être en retard à la cérémonie ! Hurle ma mère
- Mieux vaut être en retard que de se retrouver sans-faction rétorquais-je à voix basse
Sur ces dernières paroles je jette un dernier regard à ma chambre avant de me diriger vers la porte, c'est la dernière fois que je la franchie.
- Viens prendre ton petit déjeuner ma chérie, tu dois être en forme pour tout à l'heure
- J'arrive tout de suite ! articulais-je d'une voix tendue
Quand je m'assoie à table je ne peux m'empêcher de regarder furtivement ma mère. Je sais qu'elle redoute plus que tout que je partes et je ne peut peux m'empêcher de me sentir honteuse sachant très bien ce que je m'apprête à faire. Est-ce qu'elle viendra avec me voir avec mon père si je change de faction ? Ou bien je les auraient tellement déçus qu'ils ne voudrons plus jamais entendre parler de moi. Est-ce qu'au moins ils me pardonnerons ? Qu'ils te pardonnent ou pas c'est ton choix, pas le leur me murmure une petite voix dans ma tête.

Je n'arrive pas à avaler la moindre bouchée, l'idée de me retrouver sans-faction me terrifie. Je dois faire un choix, Fraternel ou Érudit ? L'heure de partir arrive et nous prenons tout les trois la direction de l'arrêt de bus. J'y retrouve plusieurs amis mais le trajet se fait dans un silence de mort, tout le monde est pétrifié par la peur et l'appréhension. Parfois je jette un regard à mes parents et nous nous sourions, c'est peut être la dernière fois que je les vois je peux bien faire ça pour eux. Quelques murmures osent percer quand nous marchons vers l'imposante tour, des amis partageant un dernier moment ensemble, des familles se préparant à ne jamais plus se revoir ; en les regardant la culpabilité me serre la gorge.
Ça y est nous sommes dans le hall d'entrée, je laisse mes parents se perdre dans la foule je ne peux pas prendre cette décision sur un coup de tête, la cérémonie n'a pas encore commencé il faut que je m'isole. J'arpente les couloirs jusqu'à trouver les toilettes, là au moins je pourrais réfléchir seule. Je m'adosse contre le carrelage froid en essayant de me décider mais la seule chose dont je suis capable c'est fixer le plafond en espérant désespérément un signe quand soudain des acclamations retentirent, mon cœur bondit sous ma poitrine ; la cérémonie commençait. Non, j'ai encore besoin de temps ! Paniquais-je. Je n'ai pas le choix je sors en grimaçant, il est l'heure.
J'entre dans la salle juste avant que les portes ne se referment dans mon dos et me faufile jusqu'à mes parents. En m'asseyant je jette un œil au futurs novices, suis-je la seule à être aussi incertaine de mon choix. J'avais tant d'années pour y réfléchir et maintenant il ne me reste que quelques minutes, dans ma tête je pèse le pour et le contre de chaque faction : d'un côté les Fraternels, aimants, paisibles, gentils peut être même un peut trop... D'un autre côté les Érudits, curieux, mystérieux, qui veulent toujours en savoir plus... je ne peut m'empêcher de gigoter sur mon siège ce qui embêta ma voisine. C'est Anna, l'une de mes meilleures amies et une sincère pur souche, je doute qu'elle ai pu avoir une hésitation pour choisir. Elle au moins elle sait quoi faire ! Pensais-je avec une pointe de jalousie
La liste de noms s'égraine à la vitesse du vent, plus qu'une dizaine de personnes non plus que deux ça n'est pas possible le temps ne peut pas filer aussi rapidement, je ne suis pas encore prête. Mon nom résonne dans la salle et je me crispe, je me lève avec précaution en lançant un dernier regard à mes parents et rejoins l'estrade en traînant des pieds.
Je m'installe devant les coupes et les fixes à tour de rôle, argh ça m'énerve je n'arrive pas à me décider.. Fraternels : avantages ? Désavantages ? Érudits : avantages ? Désavantages ? Toute la salle me fixe attendant impatiemment ma décision. Le couteau se tient devant moi, sa lame étincelante semble me narguer « c'est à ton tour maintenant et une fois que ton sang aura coulé tu ne pourras plus revenir en arrière, jamais... » Mes yeux passent de l'eau claire des érudits à la terre sombre des fraternels. J'ai toujours eu de bonnes notes à l'école mais j'ai aussi un côté chaleureux et pacifique. Les regards de la foule me stressent. Je ne sens pas la morsure de la lame, mes pensées sont ailleurs. Je doit faire un choix là ! Maintenant !
J'ai déjà trop attendu, je vide ma tête de toutes pensées, ferme les yeux et lance ma main en avant laissant mon corps décider à la place de mon esprit tourmenté.


je sais c'est un peu cours mais pour le premier je voulais couper là ou il y avait un peu de suspens et j'ai pas trouver mieux ^^ et puis je n'ai pas trop l'habitude d'écrire autant il faut que je m'habitue Razz

Voir le profil de l'utilisateur

6 Re: Plus Bleu que la Nuit le Jeu 11 Déc - 14:36

Liliie

avatar
Regarde les autres factions faire leurs âneries
Bravo !! Hâte d'avoir la suite Wink

Voir le profil de l'utilisateur

7 Re: Plus Bleu que la Nuit le Jeu 1 Jan - 14:14

hazalhia

avatar
Érudit casse pieds
Érudit casse pieds
Bon pour la nouvelle année je me dit que ça serait sympa de vous mettre le deuxième chapitre Smile (je n'ai toujours pas trouver de beta-reader donc il est très possible que quelques fautes trainent encore et je m'en excuse d'avance :/)
Je suis toujours à  la recherche d'un titre donc vos suggestions sont les bienvenues (et les critiques aussi) Smile

Bonne année à tous!! sunny


Chapitre 2 –

     Quand je ré-ouvre les yeux une goutte de sang écarlate teinte la coupe devant moi... celle remplie d'eau pure.
Je lève la tête vers mes parents et Anna et lis clairement la stupéfaction et la déception sur leurs visages, bien sur qu'ils ne s'attendait pas à ça j'ai toujours tout fais pour dissimuler mon malaise enfouissant chaque indice toujours plus profondément en moi. J'essaye comme je peux de graver leurs visages dans ma mémoire avant de détourner les yeux de mon passé pour me tourner vers ceux qui ferons mon avenir. Je peux voir la joie et la satisfaction des Érudits et elle m' imprègne un peu plus à chaque pas que je fais vers eux mais dans l'euphorie du moment je garde quand même le sens des réalités ;dans un coin de mon esprit une question demeure ai-je fait le bon choix ? J'écarte rapidement cette pensée, cela ne m'aideras pas ce qui est fait est fait et de toute façon je ne peux pas retourner en arrière.
Un jeune Érudit me cède sa place, je m'assied en lui rendant son sourire et attend sereinement la fin de la cérémonie. Je me sens plus légère à présent, je connais plus ou moins mon avenir.

Les audacieux sont les premiers à quitter la salle puis je vois mes parents s'éloigner de moi avec mon ancienne faction et c'est enfin mon tour de descendre l'escalier de la tour, dans le calme et l'ordre, avec mes nouveaux frères et sœurs.
Une fille au teint pâle s'approche timidement de moi pour engager la conversation
- alors comme ça toi aussi tu est un transfert ?
- oui… des sincère enfin j'imagine que t'avais déjà deviné dit-je en essayant de paraître agréable
- vu comme ça ça semble un peu idiot, dans ma tête ça sonnait mieux expliqua-t-elle en rougissant. Je m'appelle Lucy et toi ?
- pas de problème, j'imagine qu'on est tous un peu nerveux aujourd'hui. Moi c'est Eva répondis-je en souriant, sincèrement cette fois.
Sous son pantalon ample et sa tunique aux manches trop longues je peux voir qu'elle essaye déjà d'adopter la démarche droite et fluide des érudits, j'imagine que ça doit la changer du flegme de son ancienne faction. En la regardant plus attentivement sa silhouette me paraît familière et je ne peux détacher mon regard d'elle essayant en vain de me rappeler ou j'aurais bien pu la croiser.
- cours de mathématique en troisième année, on était dans le même groupe dit-elle répondant à mes interrogations
- Je savait bien que tu me disais quelque chose soufflais-je heureuse d'avoir pu remettre un nom sur ce visage.
Je m'assoie à côté de Lucy dans le bus, c'est la seule personne qui m'est familière ici. Durant le trajet nous parlons de nos projets pour l'avenir enfin surtout des siens, j'évite soigneusement de ramener la conversation vers moi. Elle me raconte comment elle à choisi d'aller chez les érudits depuis ses quatorze ans et comment sa famille l'a soutenue dans son choix, d'un côté je l'envie elle au moins elle a des certitudes. Avant de décider de ma carrière une épreuve et non des moindre m'attend : l'initiation. Suis-je suffisamment intelligente pour la réussir ?
Ma réflexion s'arrête avec l'arrivée du bus au siège des érudits ; en sortant je ne peux m'empêcher de m’extasier devant l'immense bâtiment de verre qui se dresse devant moi. J'avance en rang derrière les autres novices à côté de Lucy, qu'est ce qui va bien pouvoir nous arriver là bas. Une femme en tailleur bleu criard nous accueille, venant du monde noir et blanc des Sincères toute cette couleur me fait un peu mal aux yeux. Son sourire se veut aimable mais elle ne semble pas très chaleureuse derrière ses lunettes. Elle nous entraîne à l'intérieur, je n'était jamais entrée dans le siège des Érudits maintenant c'est chez moi. Chez moi, ça me fait bizarre de dire ça. Nous commençons à avancer dans le dédale de couloirs blanc, comment est-ce possible de se repérer là dedans. Je me sens perdue dans ce bâtiment que je en connais pas, tout est immense et tout se ressemble, mon chez moi, mon ancien chez moi me manque, tout y était carré mais pas impersonnel. Je commence à regretter. Regretter quoi ? De ne pas avoir profité plus longtemps de ce que j'avais à ma disposition, peut être.. tant pis il est trop tard maintenant de toute façon il faut que je tourne la page.

J'essaye de retrouver Lucy dans le flot de novices quand tout le groupe s'arrête, nous sommes devant le dortoir. Une grande salle percée de larges fenêtres inondant la pièce de lumière. Une trentaine de lits aux couvertures bleu -bien évidement- sont alignés partout dans la pièce, vu le nombre nous seront mélangés avec les natifs. Les lits sont séparés par de petits paravents afin de laisser un semblant d'intimité, ça me rassure je suis de nature pudique, j'aime avoir de l'intimité ; encore quelque chose d'incompatible avec les sincère. Il y a même un bureau équipé du matériel de base pour travailler à côté de chaque lit, ils ont beau être petits ce doit être la seule faction ou les novices ont le « luxe » d'avoir autant d'espace personnel. Je remarque un étui à lunettes sur un coin du bureau, espérons qu'ils ne vont pas nous forcer à les porter : je déteste les accessoires. Non définitivement je ne les porterait pas, ce sera ma petite rébellion. Je n'ai même pas encore passé l'initiation que je veux déjà esquiver les règles, ça commence bien.
Le femme en bleu nous débite d'une voix monotone un petit discours de présentation des lieux, leurs utilisations etc...  dans un sens je comprends son manque d'enthousiasme, elle doit en avoir marre de répéter la même chose chaque année.
- Je vous laisse une demi-heure pour vous installer après rendez-vous au réfectoire fini-t-elle
Je m'installe sur l'un des lits du fond, j'aime être tranquille pour dormir. Lucy s'approche de moi :
- Cet endroit est fantastique ! Tu ne trouve pas ?
Je lui répond par un bref mouvement d'épaules et je retourne à mes occupations. Lucy s'installe sur mon lit, songeuse.
- L'initiation, tu penses que ça va aller ? Que ça ne va pas être trop dur ?
- Si on a un test sur l'histoire des factions je suis morte répondis-je en souriant
- Mais non t'es bête raille-t-elle en me donnant un léger coup de coude à l'épaule. Enfin l'histoire des factions c'est important aussi tu me diras mais je voulais dire tu te sens comment toi, vis à vis d'être ici, te retrouver loin de tout ta maison, ta famille ?
- Je ne sais pas trop quoi en penser en fait, j'imagine qu'ils m'en veulent d'être partie mais je ne sais pas à quel point. J'espère pouvoir les voir pendant les visites lui répondis-je en fixant le mur, blanc pour changer. Je ne m'étale pas plus c'est un sujet que je préfère éviter, surtout avec des gens que je connais à peine.
Elle hoche la tête et je lui suis reconnaissante de ne pas aller plus loin, penser à ma famille est trop douloureux à présent que je lui ai fait mes adieux. Je n'ai plus qu'un seul but désormais : avancer.
Je prend conscience des nouvelles tenues qui nous attendent aux pieds des lits : jupe, chemisier, ensemble de pulls, veste de tailleur et ballerines pour les filles ; pantalon à pinces, chemise, cravate, blazer et mocassins pour les garçons, le tout dans un camaïeu de bleu évidemment. Je lâche un soupir : je-déteste-les-jupes ! J'enfile mon nouvel « uniforme » à contre cœur et jette un coup d’œil vers l'horloge, mince je vais être en retard pour le rendez-vous. Je regarde autour de moi à la recherche de Lucy sans succès, je suis la dernière.
- Merci de m'avoir attendu grommelais-je en sortant du dortoir. D'accord je suis en retard mais ce n'est pas une raison pour me laisser tomber quand même.
Je regarde autour de moi et me rend compte que je suis complètement perdue ; ma seule amie m'abandonne pour se faire bien voir et je me perd dans ce labyrinthe, la journée commence bien...
J'avance jusqu'au bout du couloir et prend sur la droite, il me semble qu'après c'est à gauche à moins que ce soit tout droit, je presse le pas quand je percute quelqu'un, un novice visiblement puisqu'il est affublé du même genre de vêtements que moi.
- C'est rassurant je ne suis pas la seule à m'être perdu
Il me sourit avant de me répondre avec un air narquois
- Non moi je suis juste en retard, toi par contre tu cumules les deux..
J'ai n'ai même pas le temps d'ouvrir la bouche pour lui répondre qu'il me donne une tape dans le dos en rigolant
-Tous les mêmes ces transferts, vous êtes trop faciles à avoir ! Allez détend toi un peu et rigole on est pas chez les Érudits ici pas chez les pets-sec.
Je répond la première chose qui me passe par la tête pour essayer de reprendre contenance
-T'es peut être pas perdu mais en tout cas tu est aussi ridicule que moi dans ces vêtements, surtout avec tes mocassins à glands !
Oui bon il arrive que ma bouche agisse avant mon cerveau
-Être un natif ne dispense pas de ces vêtements affreux, et ne parle pas de mes chaussures comme ça elles sont très bien..
Je hausse les sourcils d'un air dubitatif.
- Bon ok pour leur genre elles sont pas trop mal concède-t-il en souriant. Allez fini les blabla on va se faire tuer sinon ça rigole pas ici avec la ponctualité, c'est par là me dit-il en m'attirant vers le couloir de gauche.
Nous rejoignons le réfectoire, qui n'était finalement qu'à deux pas. Tous les novices sont déjà sagement assis tels des élèves bien élevés attendant leur professeur qui heureusement pour nous n'est toujours pas arrivé, la ponctualité n'est peut-être pas si tenace finalement. Le jeune natif rejoins un groupe de garçons pendant que je file m'asseoir à côté de Lucy ,qui m'a quand même garder une place.
-Désoler me souffle-t-elle d'une petite voix. Elle n'a pas le temps d'en dire plus qu'une femme blonde arrive dans la pièce faisant taire par sa seule présence les quelques bavardages. Ses cheveux sont tirés en un chignon sévère et son visage encadré par une paire de lunettes à écailles.
- Bienvenue à tous ! Je suis Jeanine Matthews, le leader de cette faction. C'est une joie de voire une fois de plus autant de nouveaux visages. Cet endroit est maintenant votre nouvelle maison et nous somme désormais votre famille nous susurre-t-elle d'une voix enjôleuse.
Je fronce les sourcils,j'ai beau avoir quitté ma faction de naissance tout ce que j'y ai appris est gravé dans ma mémoire et son discours reflète tout sauf la sincérité. Il dégouline de politesses et de fausses réjouissances pour de nous amadouer.
-[…] j'espère que vous donnerez le meilleur de vous pour réussir l'initiation...sous peine de devoir vous occuper des tâches les plus ingrates jusqu'à la fin de vos jours, voir rejoindre les sans-factions... un frisson parcours la foule, enfin quelque chose de vrai dans ses paroles. Je ne suis pas différente des autres et un courant glacé me parcours le dos. Je ne peut m'empêcher de penser à le femme qui nous accueillis, faire la visite des bâtiments chaque année aux novices est-ce ça les tâches ingrates dont elle parle ou y à-t-il encore pire ? Dans tous les cas je promet de garder ma méfiance dans un coin de mon esprit.
Jeanine ne sembla pas remarquer la vague de panique qu'avait engendré ses dernier mots et elle continua sur le même ton calme mais ferme :
- L'initiation débutera demain matin avec quelques cours afin d'approfondir vos connaissances générales, les détails de l'initiation vous y seront aussi donné. Pendant deux mois vous étudierez avec les meilleurs professeurs toutes les matières possibles, à la fin de cet apprentissage vous serez évalués puis classés selon votre Q.I et votre culture générale, de ces résultats dépendra votre affectation future au sein des Érudits. Que le meilleur l'emporte..
Ça y est les choses sérieuses commencent et ce qui pourrait passer pour une simple période de révision pour des intellos en herbe risque plutôt de d'apparenter à une guerre des connaissances sans merci et où tout les coups sont permis. Jeanine nous adresse un sourire satisfait avant de quitter la salle, je la regarde s’éloigner dans son tailleur bleu foncé. Tous les novices se lèvent et un brouhaha se met à résonner dans la réfectoire.
- Bah dit donc, elle sait être rassurante grimace Lucy
- Je te le fait pas dire et à mon on est loin d'avoir tout vu. Mais on va se battre et on y arriveras, je n'ai pas tout abandonné pour rien lui lançais-je déterminée
- Peut être mais ont est des transferts je te rappelle, les natifs risques d'être beaucoup plus avantagés que nous, ils savent déjà pleins de choses!
Aïe, je n'avais pas penser à eux
- Et bien on va remédier à ça, suis moi !
M'être perdue aura eu au moins un avantage, j'ai réussi à localiser la bibliothèque il ne reste plus qu'à trouver le chemin pour s'y rendre. Je prend Lucy par le poignet et la tire vers la sortie. Ce qu'elle m'a dit me trotte dans la tête, elle à raison non seulement les natifs ont un  avantage sur nous puisqu'ils baignent dans les livres depuis leur enfance mais en plus je ne pensais pas que l'on pouvait finir sans-faction... J'ai pris ma nouvelle faction pour acquise et c'est pourtant loin d'être le cas. Il est grand temps de se remuer et de se mettre au travail.


Vanna vanna dites moi ce que vous en pensez Smile



Dernière édition par hazalhia le Mer 21 Jan - 17:49, édité 1 fois

Voir le profil de l'utilisateur

8 Re: Plus Bleu que la Nuit le Jeu 1 Jan - 14:25

Liliie

avatar
Regarde les autres factions faire leurs âneries
Génial comme toujours Smile
Je suis à chaque fois prise dans dans l'histoire ..

Voir le profil de l'utilisateur

9 Re: Plus Bleu que la Nuit le Jeu 1 Jan - 14:29

hazalhia

avatar
Érudit casse pieds
Érudit casse pieds
Merci liliie ça me fait vraiment très plaisir Smile

Voir le profil de l'utilisateur

10 Re: Plus Bleu que la Nuit le Ven 2 Jan - 19:42

Princess of Love

avatar
Audacieuse casse pieds - Rédactrice en chef de la Grande Guerre Du Forum
Audacieuse casse pieds - Rédactrice en chef de la Grande Guerre Du Forum
Jeanine, Jeanine, Jeanine, dieu que je t'aime *o*
Super chapitre, j'ai hâte de voir la suite ! De plus, tu t'en sors très bien je trouve parce que même si on connait déjà les points importants de l'histoire, j'ai l'impression de la redécouvrir... bravo Very Happy

Voir le profil de l'utilisateur

11 Re: Plus Bleu que la Nuit le Sam 10 Jan - 16:23

Lisou


Regarde les autres factions faire leurs âneries
Superbe début, j'ai hâte de lire la suite !

Voir le profil de l'utilisateur

12 Re: Plus Bleu que la Nuit le Lun 12 Jan - 22:05

Jhuuu

avatar
Esprit infammement machiavélique (qui vénère tout de même Flamme en secret)
Esprit infammement machiavélique (qui vénère tout de même Flamme en secret)
Je post avec un peu de retard :p mais continue comme ça tu fais du bon boulot !

Voir le profil de l'utilisateur

13 Re: Plus Bleu que la Nuit le Lun 12 Jan - 22:22

hazalhia

avatar
Érudit casse pieds
Érudit casse pieds
c'est gentil merci beaucoup tout le monde ça m'encourage à continuer! Razz Le chapitre 3 avance bien, je devrais l'avoir fini dans pas trop longtemps Very Happy

Voir le profil de l'utilisateur

14 Re: Plus Bleu que la Nuit le Mer 11 Fév - 8:37

Flamme

avatar
Shooté au sérum de paix
Shooté au sérum de paix
Magad, j'avais pas vu ta fanfic la honte ! (Bon j'étais morte pendant un petit moment soit, mais bon)
T'es bien courageuse de reprendre l'histoire d'eva, GG à toi ! ^^
Je te soutiens!


_________________
Rejoignez les fraternels ♪ 
Parce que c'est MOi le patron http://divergentfr.forumpro.fr/t126-represailles-fraternellesArrow
Voir le profil de l'utilisateur

15 Re: Plus Bleu que la Nuit le Mer 11 Fév - 11:25

hazalhia

avatar
Érudit casse pieds
Érudit casse pieds
Merci Flamme, le chapitre 3 ne devrait plus tarder en plus ^^
tu avais été enlevée par les audacieux? Wink

Voir le profil de l'utilisateur

16 Re: Plus Bleu que la Nuit le Ven 20 Fév - 15:20

hazalhia

avatar
Érudit casse pieds
Érudit casse pieds
Voila la chapitre 3, beaucoup plus long que les autres, les prochains devraient être plus ou moins de cette longueur (un peu plus court quand même je pense mais j'étais inspirée pour celui là) Very Happy  
J'ai aussi trouver un titre: Plus bleu que la nuit. J'aimais bien le fait qu'il y a le mot bleu puisque ça se passe chez les Érudits, après ça fait un peu sombre vu ce qui va se passer après et comment va évoluer le personnage mais bon ça reste assez abstrait quand même Razz Donnez moi votre avis Smile
(Je m'excuse aussi d'avance s'il reste des fautes, je me suis relue 4 fois mais bon c'est bien possible qu'il en reste ^^')
J'ai essayer de faire une mise en page aérée et lisible mais ça ne donne pas aussi bien que sur mon traitement de texte, j'espère que ça ne sera pas trop gênant :/



Chapitre 3


         La visite de la bibliothèque n'aura pas été vaine, après avoir passer 10 bonnes minutes en admiration devant le nombre hallucinant de livres mis à notre disposition et 10 autres à essayer de nous repérer entre les rayonnages nous avons fini par rejoindre le dortoir en titubant sous le poids des livres. Je vais quand même finir par croire qu'ils font exprès de nous perdre ici, la bibliothèque aussi était un vrai dédale.
Les novices présent sursautent à l'énorme BOUM ! des livres s'écrasant sur le bureau mais des froncements de sourcils et quelques grognements sont tout ce à quoi nous avons droit de la part des studieuses âmes témoins de notre arrivée fracassante. Je prends un livre au hasard dans la pile et m'allonge sur mon lit pour commencer à le feuilleter : Mathématique 1er cycle, arf si j'avais su. Je ne suis pas mauvaise en maths mais je n'ai jamais été capable d’apprécier ça tout y est trop droit, trop net c'est ainsi et pas autrement ; peut être qu'au fond c'est parce que cela me rappel la manière de penser des Sincères. Arrête d'y penser me dis-je en secouant la tête, tu as choisi il faut t'y faire maintenant.
- Ouvre donc ce livre au lieu de bouder surtout s'il te plaît pas, ils ne vont pas nous louper à partir de demain alors on à intérêt à se préparer me prévient Lucy avec un sérieux déconcertant.

Je ronchonne encore un peu dans mon coin mais fini par me pencher sur ce livre et faire quelques exercices, Lucy à raison il ne faut pas se reposer sur nos lauriers à la moindre faille visible ils vont nous en faire baver pour n'avoir que les meilleurs, les plus motivés, ou les plus rusés.
Après plus de deux heures de travail acharné les exercices ont raison de mes nerfs.
- Stop ! Je veux une pause ou ces équations vont me rendre folle !
- Je te suis j'en peux plus non plus et puis il faut qu'on aille manger de tout façon répondit Lucy dont les yeux s'illuminèrent à l'évocation du futur repas
- Tu crois qu'on mange bien ici ?
- Aucune idée mais j'espère les repas chez les Fraternels étaient toujours délicieux, je crois que c'est ce qui va me manquer le plus à part ma famille bien sur plaisante-t-elle pendant que j'essaye de retrouver le chemin du réfectoire sans faire trop de détours. En général j'ai un bon sens de l'orientation, il me suffit de parcourir un route une ou deux fois pour qu'elle s'imprime dans mon cerveau mais là rien à faire je n'arrive pas à prendre mes repères dans ces couloirs blanc.

Après un long détour, une dispute et un fou rire nous arrivons finalement à destination et à ma grande surprise les Érudits accordent visiblement autant d'importance aux repas qu'à leur travail car la salle est pleine à craquer alors qu'il est à peine 19h30. Une nouvelle vague d'affamés arrive dernière nous et nous filons en vitesse prendre un plateau pour ne pas faire attendre plus longtemps nos estomacs insatisfaits.
- Ça à l'air horrible.. et ça sent même pas bon, Eva au secours je vais mourir de faim !
- Mais non arrête d'exagérer ça peut pas être si horrible que ça. Je ne sais pas exactement laquelle de nous j'essaye de convaincre en disant ça
- La purée ressemble au mastic qu'on utilisait pour refaire les murs continue-t-elle de geindre en m'expliquant toutes les différences par rapport à la nourriture des Fraternels et ce qu'il faudrait faire pour y remédier.

Je ferme mon esprit à son réquisitoire et la laisse parler toute seule, oui je sais, ce n'est pas très gentil mais j'ai une faible tolérance aux lamentations sans bonnes raisons même si je doit avouer que sur le fond elle n'a pas tord, j'ai vu plus appétissant.
Le deuxième problème se pose à nous quand nous nous retrouvons face à la flopée d’Érudits s'étant accaparés toutes les tables, impossible de voir les places disponibles avec tous ce monde. A force d'inspecter toutes les tables je fini par voir un bras remuant en face de moi, je me retourne pour vérifier si c'est bien à moi que l'on fait signe. Je ne me suis pas trompée c'est bien pour nous.
- Alors, tu t'es encore perdue miss je-suis-à-la-bourre-le-premier-jour ! me crie l'inconnu en levant de sa chaise pour pouvoir être entendu.
- Tu le connais ce gars m'interroge Lucy dubitative.
- Non, enfin je crois pas...
- Allez soit pas timide, venez nous rejoindre on ne mord pas promis me relance-t-il de plus belle.
- Eva il va falloir faire quelque chose tout le monde nous regarde.
- Ok ok, on y vas mais si on atterrit avec des psychopathe tu sera la seule responsable l'avertissais-je en avançant d'un pas hésitant vers la table pleine de novice ou parmi eux je cru distinguer le garçon de ce matin.

Le plus tellement inconnu nous accueil avec un grand sourire, je n'arrive à savoir s'il fait exprès de prendre cet air nonchalant et blagueur ou si son extravagance est naturelle. J'espère pour lui que c'est le cas, ce doit être pénible comme rôle à tenir tous les jours sinon.
- On ne s'est pas présentés ce matin, je suis Tom. Bienvenue chez les Érudits j'espère que vous vous y plairez.
- Merci c'est très gentil le remerciais-je pendant que mes joues viraient au rose. Euh moi c'est Eva et voici Lucy.
- Ravie de pouvoir parler un peu plus avec vous, venez vous asseoir ça va être froid.
Je suis Lucy en évitant soigneusement la place à côté que lui que me désigne le fameux Tom pour m'asseoir au bout de la table. D'accord il m'intrigue mais je n'arrive pas à savoir si je peux lui faire confiance et puis j'ai surtout envie d'être tranquille ce soir. La déception se lit sur son visage avant qu'il ne se remette à sourire comme si de rien n'était, je n'arrive vraiment pas à cerner ce garçon ça me rend folle.

       Tout en picorant dans mon assiette je commence à examiner les novices présents, rien qu'a leur attitude je devine sans peine que ce sont tous des natifs des Érudits. Des débats sur les grands scientifiques et les dernières technologies se font entendre de tout les côtés, parmi ce brouhaha scientifique ou chacun essaye d'étaler son savoir seul une fille à l'autre bout de la table ne semble pas s'intéresser à ce qui l'entoure. Elle joue avec une feuille de salade du bout de sa fourchette l'air de vouloir tout échanger pour se trouver ailleurs plutôt qu'ici, je ne connais que trop bien ce sentiment.
Lucy de son côté ne semble pas avoir de problème pour s'intégrer, elle est en grande discussion avec une blonde à la coiffure, et à l'allure, impeccable ; le genre de fille qui vous donne l’impression de ressembler à Cendrillon mais sans la bonne fée ni le prince charmant, le genre de fille que je déteste en fait. Fait un effort Eva, ne juge pas trop vite, c'est peut être juste une apparence si ça se trouve elle est sympa.
J'essaye d'appliquer mes conseils et leur fait mon plus beau sourire quand elles jettent un œil dans ma direction. Sa gentillesse doit être bien enfouie alors car de sa part je ne reçois qu'un regard noir et hautain. Cache ta joie surtout, j'imagine que sourire doit te faire mal à la mâchoire.

Après cet échec je décide de revenir à la bonne vielle méthode : se faire toute petite dans son coin, s'effacer et écouter les conversations dans l'espoir de découvrir quelque chose d'intéressant. Je laisse traîner mes oreilles partout à l’affût de tous les petits détails, c'est en partie pour ça que je n'étais pas compatible avec les Sincères, j'aime trop garder pour moi des informations pour m'en servir plus tard, pour être honnête je suis ce que l'on pourrais appeler une fouine ; je met mon nez et mes oreilles partout, surtout là ou il ne faut pas.
Je continue à écouter les conversations autour de moi jusqu'à la fin du repas. Nous regagnons le dortoir dans le calme, la nuit qui tombe rend tout le monde silencieux. En y repensant ce premier jour n'étais pas si terrible - et le repas plutôt bon - tout ne commence pas si mal finalement.

      Même si le dortoir est mixte garçons et filles se sont d'instinct séparés, et la plupart des natifs se sont également regroupés. Les rideaux se tirent et les lampes s'allument une à une, comme les lampadaires dans les rues à la nuit tombée. Je rejoins mon bureau au fond de la salle et m'affale sur la chaise, je commence à avoir envie de dormir après toutes les émotions de la journée et mon lit semble de plus en plus tentant mais j'ai comme l'impression que le sommeil est une option ici si l'on veux réussir le test. Les cours commencent demain autant se préparer.
Je regarde la pile de livres entassées sur mon lit et en choisi un sur la génétique, cette matière m'a toujours intriguée ; savoir que tout en nous est déjà programmé, que l'on peut créer de nouvelles espèces à partir d'un minuscule échantillon d'ADN, tout cela me fascine. J'aurais aimé en apprendre plus sur le sujet à l'école mais nous n'avons vus que les grandes lignes car entre de mauvaises mains ce savoir peut être destructeur c'est pour cela qu'il faut le laisser à des personnes compétentes, instruites et sages ; les Érudits ?.
Je reprend les bases me repassant les principaux composant de l'ADN : A adénine, T thymine, G guanine, C cytosine.. Je parle à voix basse, je retient mieux ce que j’entends. Au bout d'un moment je bute sur la date de publication des travaux d'un généticien du passé, mort bien avant la grande guerre : Walther Flemming. Il vivait dans un pays très loin d'ici qui n'existe plus aujourd'hui de ce qu'on nous a dit, tout à été détruit avec la grande guerre. Les continents, comme ont les appelaient avant ne sont plus que des plaines dépeuplées et stériles. Je me demande quand même ce qu'il y a après la clôture, après les fermes des fraternels, on nous à parlé de ruines envahies par la végétation mais est-ce que tout est vraiment si dangereux là bas ?
Je secoue la tête pour chasser ses pensées, ne soit pas bête bien sûr qu'il n'y a rien de bien après la clôture elle n'est pas là pour décorer, et puis pourquoi nous aurait-on cacher quelque chose comme ça, ça n'a pas de sens. Les factions sont là pour nous protéger et nous permettre de nous épanouir sans la lâcheté, l'égoïsme, le mensonge, l'ignorance et la colère, ce système est là pour nous aider.
Il faut que je me concentre, tout ce qui compte pour le moment c'est l'initiation, je cligne des yeux avant de reprendre ma lecture. Rien à faire, les dates pour moi sont une plaie surtout quand elles sont aussi anciennes.
- 1882 me souffle une voix.
Je regarde Lucy mais elle est absorbée par ses livres. Je tourne la tête à droite ou me sourit une native aux long cheveux blond. C'est la fille que j'ai vu à table mais elle est plus souriante que tout à l'heure.
- Ne me regarde pas comme ça, tous les Érudits ne sont pas des sans-cœur ambitieux me lance-t-elle en fronçant les sourcils avant d'ajouter :
- Je m'appelle Ginny, ravie de te rencontrer
Je troque mon air étonné pour un sourire et me présente. Elle n'a pas l'air comme les autres  novices que j'ai pu voir tout à l'heure, elle inspire confiance et n'a pas ce petit air supérieur qui caractérise sa faction...notre faction.
- Moi aussi, ça fait plaisir de rencontrer quelqu'un de... normal ici, sans vouloir te vexer. La plupart des gens que j'ai rencontrée ici ne sont pas vraiment engageant, ou alors un peu trop.. l'image du garçon et de ce soir me vient tout de suite à l'esprit.
- Alors c'est toi que Tom as invité à manger, je ne t'avais pas reconnue excuse moi avoue-t-elle.
- Oh c'est pas grave j'ai l'habitude qu'on me dise les choses directement, c'est un truc de  Sincères plaisantais-je.
Un petit sourire se dessine sur son visage avant qu'elle ne continue.
- T'en fais pas tu t'habitueras à son caractère disons..particulier, je l'ai toujours connu comme ça. En temps normal ça ne serait pas très bien vu mais il est brillant, très brillant et sa famille est respectée alors on le laisse faire, ça marche comme ça ici.
Ce garçon m'intrigue, tout ce que je peux apprendre sur lui est bon à prendre.
- Respectée à quelle point ?
- Ce sont deux des plus grand chercheurs qu'il y ai eu parmi les Érudits, ils ont révolutionnés pas mal de trucs. Je ne sais pas sur quoi ils travaillent en ce moment, les Leaders ne veulent rien ébruiter avant que tout soit au point.
Alors comme ça le fils de deux grands chercheurs fait des pieds et mains pour me parler.
- La seule chose que j'ai pu tirer de Tom c'est que ça à un rapport avec le sérum utilisé pour
les tests d'aptitude.
Et il en sais plus qu'il n'en dit sur leurs projets secret, ça commence à être intéressant.
- Est ce que tu est la seule à être comme ça ici Ginny ?
- Comme ça comment ? Me demanda-t-elle déconcertée
- Amicale, gentille, à faire confiance aux gens que tu rencontre.. Tu ne me connaissait pas il y a 10 minutes et tu est là à me raconter la vie d'un de tes amis, qui te dit que je ne suis pas très méchante pleine de mauvaises intentions.
- Je vis entourée de gens méchants et pleins de mauvaises intentions, je sais les reconnaître et tu est loin d'avoir le profil s'exclama Ginny en pouffant de rire.
- Hey, c'est pas gentil de se moquer des autres indiquais-je un sourire en coin, je peux être très très méchante quand je veux tu sais !
- Tu l'as cherchée, la seule chose que tu pourrais effrayer avec cette tête c'est un chiot
- C'est déjà ça !
J'essaye de troquer mon sourire pour un air plus sérieux.
- Les Érudits ne sont vraiment que des ambitieux arrogants comme on la raconte alors?
- Non non, pas tous mais tu devrais te méfier de la plupart. Ils savent faire leur pub pour amener le plus gens possible mais si tu n'aime pas la compétition tu es mal.
Elle fait une pause puis poursuit d'un air grave.
- Le problème c'est que la plupart des gens ont oubliés les valeurs qui ont forgé les Érudits. Combattre l'ignorance, répandre le savoir afin que tout le monde en profite. Tout le monde pas seulement nous Eva, aujourd'hui les Érudits n'en ont que pour leur ego ils sont devenus vaniteux et manipulateurs, ils ont presque tous oubliés que d'après le manifeste nous sommes censés apprendre toutes ces choses pour faire évoluer la société, les partager avec les autres factions et non ce servir d'elles. C'est ce genre d’Érudite que je veux être. C'est pour ça que je suis là à te parler alors que je ne te connais pas.

Les larmes lui montent aux yeux quand elle fini sa phrase. Je ne pense pas avoir été un jour aussi honnête qu'elle, il faut plus que de la sincérité pour s’apercevoir et pour admettre ce genre de chose, cette fille aurait beaucoup de choses à apprendre à mon ancienne faction – et à moi même - à propos de la vérité et de l'honnêteté.
Je n'ai jamais été douée pour réconforter les gens alors je lui demande la seule chose qui me viens à l'esprit.
- Pourquoi tu n'est pas partie alors ? Si tu trouve que les Érudits ne sont plus ce qu'ils étaient, pourquoi ne pas aller ailleurs ?
- Cette partie là se sera pour une autre fois, je te fais suffisamment confiance pour te raconter la vie d'un ami mais je ne te connais pas encore assez pour te déballer ma vie et mes problèmes, et puis un peu de mystère c'est pas mal parfois.
Sa réponse ne me vexe pas, c'est plutôt dur de vexer un Sincère même moi. J'espère seulement me montrer un jour suffisamment digne de confiance pour qu'elle me parle.
- Eva
- Oui ? Lui répondis-je intriguée par sa voix
Elle regarde les gens autour de nous, comme pour vérifier que personne ne nous entend
- Je ne sais pas pourquoi tu as choisi les Érudits mais tu as l'air d'avoir un peu plus de jugeote que les autres ou au moins tu de savoir réfléchir par toi même.
Je fronce les sourcils, je n'arrive pas à voir où elle veut en venir. Elle me fait signe de m'approcher et me chuchote d'un air grave :
- Fait attention, fait très attention à tous ce qui t'entoure. Ici tous est mensonge, faux semblant et personne n'hésiteras à t'utiliser si ça peux servir ses intérêts. Les Érudits ont de plus en plus soif de pouvoir et rien ne les arrêtera. Des gens disparaissent régulièrement, personne n'en parle mais tout le monde le sais alors méfie toi, tu t'es embarquée dans quelque chose de bien plus grand que tu ne l'imagine.

Je ne sais pas quoi répondre à son discours, j'ai toujours été fière de pouvoir me dire que je me posais des questions sur tout ce qui m'entoure y compris les factions, j'ai toujours porter un regard le plus objectif possible mais comment penser qu'une faction peut être un problème et peut nuire à ses résidents. Pourquoi me dire ça à moi, la novice la plus indécise de tout les temps qui a choisi sa faction au hasard.
Je continue à la fixer, je ne sais pas quoi penser de tout ça.
- Ce que je t'ai dit ne t'engage à rien, oublie si ça te dérange mais je voulais juste que tu saches à quoi t'attendre, même si ma vision est peut être un peu pessimiste me dit-elle avant de se lever de sa chaise.
- Il est temps de dormir un peu, si on veut être en forme pour le début de l'initiation.
- Oui, je crois aussi. Je range mes affaires pendant qu'elle disparaît derrière le rideau.
- Ginny ?
- Mmm..
- Bonne nuit..et, euh..merci je crois, de m'avoir dit tout ça.
- Y'a pas de quoi, l'entre aide n'est pas réservée aux Altruistes.

Je ne me suis pas rendue compte que Lucy s'était couchée, est-ce qu'elle nous à entendues ? Je tente de ne pas m'inquiéter, Ginny n'a jamais vraiment préciser que notre conversation était secrète, j'imagine que la répéter partout dans les couloirs ne m'apporteras rien de bon hein ?
Je me demande quand même ce que Lucy en penserait elle qui m'a chanté les louanges des Érudits dans le bus, je lui en glisserais quelques mots à l'occasion pour voir comment elle réagit.
Minuit doit être passé depuis bien longtemps quand je me glisse sous les draps. Je n'arrête pas de me retourner dans le lit en repensant à la conversation avec Ginny jusqu'à ce que je tombe dans un sommeil sans rêves.



~vΛvΛv~



La lumière du jour me réveille à l'aube. Je n'ai jamais été une grosse dormeuse mais j'aimais bien traîner dans mon lit. Je me rends compte que je n'ai aucune idée de l'heure qu'il est et me lève silencieusement pour aller regarder la grosse horloge qui trône sur le mur du fond ; je ne peux pas la voir de là ou je suis. Il faut que je me trouve un réveil, je ne vais pas traverser le dortoir tous les matin ! pesté-je intérieurement tandis que la chair de poule commençait à se dresser sur mes jambes.
Je regarde l'horloge : cinq heure trente. Certains lits sont déjà vides, on ne perd pas de temps ici ! Je retourne au chaud dans la couverture, ceux déjà levés doivent être des natifs ; je connaît à peine les lieux je vois mal ce que je pourrait faire à cette heure là déjà que je me perds en plein jour, autant essayer de se rendormir.
Après une trois quart d'heure à me battre avec la meilleure volonté pour retrouver Morphée je capitule. J'attrape un livre sur ma table de chevet - il y a tellement qu'ils ont même commencés à envahir le dessous de mon lit -  et commence à le feuilleter, en tirant le rideau les premiers rayons de lumière me permettent d'y voir suffisamment clair.

L'agitation des autres novices me réveille, j'ai du m'assoupir en lisant. L'esprit encore embrumé je pars réveiller Lucy. Elle dors profondément et grogne quand je lui secoue le bras. Je dois la remuer dans tous les sens avant qu'elle ne consente à ouvrir les yeux.
- ..aisse moi dormir encore un peu quémande-t-elle enroulée dans sa couverture.
- Non pas le temps il est sept heure, le temps qu'on se perde il sera huit heure et les cours auront commencés
- Mmm !
- Allez bouge toi !
Après une quinzaine de minutes à négocier elle consent enfin à se lever et nous nous dirigeons en traînant vers la cafétéria, enfin il me semble que c'est le bon chemin. Ce n'est qu'après quelques minutes de marche que je stoppe net en m'apercevant d'un détail, un léger détail mais plutôt important : nous sommes en pyjama, enfin si l'on peu appeler ça comme ça.
- Lucy...
- Je t'ai déjà dit que je pouvais pas marcher plus vite, pas aussi tôt.
- Non non, tu as.. enfin nous.. on as oublié de s'habiller...
Nous nous examinons l'une l'autre en silence pendant quelques secondes - moi en chemise et culotte noir, Lucy en gilet et sous-vêtements également- avant d'exploser dans un fou rire et de repartir en courant dans les couloirs.
Nous arrivons hors d'haleine dans le dortoir, qui heureusement pour nous est vide, les joues encore rouges de honte.
- J'espère que personne ne nous as vues pouffe Lucy en boutonnant sa chemise
- On est foutues sinon, bonjour la réputation si ça s’ébruite !
- C'est pas la fin du monde quand même, c'est les pet..les Altruistes qui ne peuvent pas montrer un bout de cheville essaye-t-elle de me rassurer
- En slip ! On était en slip dans les couloirs le premier jour le l'initiation Lucy ! commencé-je à couiner en enfilant ma jupe.
- Forcément dit comme ça. Allez essaye de voir le bon côté si ça se trouve on sera considérée comme super cool.
- Seulement par les mecs dis-je en recommençant à rigoler devant son enthousiasme à me faire retrouver le sourire.
- C'est le début Eva, c'est le début ! Allez dépêche c'est toi qui vas nous mettre en retard me lance-t-elle en disparaissant dans le couloir pendant que je saute sous mon lit à la recherche de ma dernière chaussure.

Je ne suis pas spécialement prude, j'ai déjà mis des vêtements plus courts que la moyenne et j'ai même un peu flirter chez les Sincères enfin on a flirter avec moi même si je n'ai jamais vraiment compris pourquoi. C'est juste que je n'aime pas qu'une image fausse et peu honorable comme ici me colle à la peau, je m'attire suffisamment d'ennuis toute seule en général sans avoir besoin d'un petit surnom sarcastique. Mon vieux jogging me manque quand même, au moins avant j'avais le choix entre jupe et pantalon.

Je suis Lucy et nous rejoignons le réfectoire au pas de course, les cours commencent dans une vingtaine de minutes.
Nous sommes à peine arrivées que Ginny m'interpelle. Elle était déjà partie quand je me suis réveillée ce matin, je me demande vraiment ce qu'il peut y avoir d'intéressant à faire à cette heure là.
- Salut Eva, bien dormi pour ta première nuit ici me demande-t-elle avec un intérêt sincère
Je lui répond en lui rendant son sourire :
- Ça peu aller, j'ai vu pire
- Vous nous rejoignez nous interroge-t-elle en montrant une table du menton.
- Ça ne dérange pas ?
- Mais non, allez venez avec moi je vais vous présenter assure-t-elle en nous menant vers ladite table.
- Tu la connais ? Me demande Lucy étonnée.
- Je lui ai parlé hier soir, son lit est à côté.
- Mais j'ai rien entendu, pourquoi tu m'a pas fait signe commença à chouiner Lucy .
- Tu devait déjà dormir comme un masse la taquinais-je.
- J'ai un sommeil profond et reposant, c'est pas pareil !
Je commençais à lui donner des petits coups de coude quand j’aperçus Tom qui encore une fois avait l'air très impatient que je m'assoie côté de lui. Je fit un effort par rapport à hier soir et m'installa en face, coincé entre Lucy et Ginny. Il va bien falloir que je lui parle un jour de toute façon.
Je ne peux m’empêcher d'être un peu gênée en le regardant. Ginny fait les présentations de base avec tous ceux assis à table et nous commençons à parler de tout et de rien, surtout de rien. Je sens me joues qui commencent à rougir quand il me parle et je déteste ça, je déteste ne pas contrôler mes émotions. J'essaye de le cacher tant bien que mal en m'appuyant sur ma main gauche et en avalant mon bol de céréale à toute vitesse. Tu est pire que ridicule Eva, on dirais une gamine de primaire reprends toi tu as 16 ans, tu devrait être capable de parler à un garçon normalement.
J'essaye de m'écouter et bavarde un peu avec une fille rousse avant de lui reparler, sans les joues rouges cette fois, je devrait me parler tout seule plus souvent ça à l'air de marcher.

Le petit déjeuner se fini sans problème et nous partons tous ensemble pour le premier cours. Lucy à retrouvé sa grande amie la Peste, cette fois elle m'analyse en me regardant de haut en bas toujours avec son air dédaigneux avant de s'éloigner ; je suis habillée pourtant cette fois. J'espère que Lucy ne lui as rien dit, si quelqu'un en profiterais pour m'humilier ce serait bien elle, mais elle ne rigole pas alors j'imagine qu'elle n'est pas au courant.
- Steph t'a pris en grippe ?
- De quoi ?
Ginny s'approche de moi.
- Stéphanie, la fille blonde qui te regardait comme...enfin comme elle te regardais tu vois.
- Ah oui..bah je sais pas vraiment pourquoi mais bon j'ai pas l'impression que je puisse faire grand chose déjà qu'elle peut pas me voir alors que je ne lui ai rien fait.
- Tu n'a pas besoin de faire quelque chose, elle n'aime pas grand monde de toute façon, à part ta copine, le prends pas pour toi.
- Tu la connais ?
- Une parente éloignée m'informe-t-elle sans avoir l'air vraiment ravie de ce lien de parenté.
- Maintenant que tu le dit. T'est sûre qu'elle est éloignée vous vous ressemblez un p..
- Ça s'arrête au physique me coupe-t-elle. C'est une pétasse arrogante et méprisante.
- Ouah, euh sympa les relations de famille soufflais-je étonnée par ces propos.
- Désolée de t'embêter avec ça s'excuse-t-elle tu dois déjà être pas mal stressée par le début de l'initiation non ?
- Non ça va, j'ai eu quoi me distraire répondis-je avec un clin d’œil ce qui la fit rire
Nous arrivons rapidement devant la salle. L'avantage de traîner avec des natifs c'est qu'ils connaissent la salle ou nous devons nous rendre, et ne se perdent pas.
- Garde la tête haute et ne fais pas attention à ce qu'elle dit il n'y a que ça à faire me souffle Ginny avant que nous ne passions la porte.

- Prenez tous de quoi écrire sur le bureau et installez vous en silence !nous somme une voix passant par dessus le chahut général.
Suivant les instructions nous nous prenons le nécessaire demandé sur le bureau du professeur avant d'aller s'installer deux par deux derrière les grandes tables de bois clair.

Un homme arriva du fond de la salle et pris place devant nous, son visage était jeune, rasé de près mais ses mains et quelques cheveux argentés trahissaient un âge plus avancé. Sa carrure et son air sévère suffisaient tout de même à imposer le respect et c'est avec une
voix sèche qu'il s'adressa à nous :
-Je suis le professeur Pratt, je serais votre référent pendant toute le durée de l'initiation. Tous ce qui concerne l'initiation me sera rapporté alors je compte sur vous pour me faire honneur, en tant que responsable je ne tient pas à pâtir de votre imbécillité !

Lucy se penche vers moi pour chuchoter
- Tu penses que ce qui c'est passé ce matin rentre dans la case imbécillité ?
- Y'a des chances... répondis-je en retenant un rire. On à plutôt pas intérêt à ce que ça arrive à ses oreilles il à l'air d'un dragon continuais-je en mimant une grimace. Tu l'as dit à personne au moins ?
- Mais non t'inquiète, et puis à qui veux tu que je le dise de toute façon ?
- Ta copine blonde soufflais-je avec une moue.
- Stephanie ? Non je lui ai rien dit mais même si je l'avais fait elle est sympa elle l'aurait pas répété.
Mon regard inquisiteur lui fit hausser les sourcils.
- Mesdemoiselles je suis certain que votre conversation n'intéresse que vous alors veuillez gardez vos jacassements ! Aboya le professeur
- Laisse tomber on verra ça plus tard réussis-je à lui glisser quand il tourna le dos

Le dénommé Pratt commença par se présenter, sans manquer une occasion de se flatter. Il nous offrait donc avec bonté son temps, son expérience et son immense savoir afin de nous former, du moins en partie ; nous suivrons aussi l'enseignement de plus d'une dizaine d'autres professeurs, brillants mais dont peu possédaient une étincelle de génie selon lui.
Il continua à se complimenter quelques minutes puis pris un air et une voix plus sérieuse :
- L'initiation durera 8 semaines. Elle se déroulera en deux phases : la première sera une  partie théorique, vous suivrez des cours pendant 4 semaines afin d’emmagasiner le plus de connaissances possibles, ou de rattraper votre retard par rapport au natifs expliqua-t-il en balayant la salle d'un regard narquois.
Il continua en marchant entre les tables :
- La deuxième phase mettra à profit tout ce que vous aurez pût apprendre dans la première. Tous les jours vous passerez des test afin d'évaluer votre niveau et votre QI. Vous devrez être brillants et rapides si vous voulez réussir. Un test final déterminera votre futur affectation au sein de faction aussi aucune différence ne sera faite entre les natifs et les transferts, vous avez les capacités ou vous ne les avez pas il n'y à pas de demi-mesure. Il fini cette phrase d'un voix si cassante qu'un malaise s'installa dans la classe, même auprès des natifs.
- La biologie, la physique, les mathématiques, la chimie, la génétique et l'histoire des factions vous serons enseignés, je ne vous encourage donc que trop peu à fournir un travail sérieux et intense si vous voulez avoir une chance d'avoir de bons résultats aux tests.

Seul le léger bruit des stylos crissant afin de prendre en note les informations se fait entendre. Je jette un coup d’œil autour de moi mais personne ne lève la tête, ils ont tous les yeux rivés sur leur feuilles, sans doute crispés par la peur d'échouer. Mes mains ont beau trembler je me sens emballée, survoltée j'ai hâte de rentrer dans cette arène pour montrer de quoi je suis capable.

- Un paquet de feuilles avec toutes les informations complémentaires nécessaires circule, votre emploi du temps ainsi qu'un plan des bâtiments dont l'accès vous est autorisé y sont présent alors tachez de ne pas les perdre continua Mr Pratt égal à lui même.
Il continua son discours sur les valeurs des Érudits, l'importance du savoir et de sa transmission et comment en une certaine mesure les Érudits dominaient les autres factions. Son exaltation sembla se transmettre dans toute la salle, les novices tous pendus à ses lèvres. Sauf Ginny dont la main si crispé va finir par casser son stylo si elle continue, et moi qui n'arrête pas de me poser des questions.

Nous sommes ensuite divisés en trois groupes – selon l'ordre alphabétique – pour la première phase. nous sommes 27 cette année, un chiffre record par rapport aux autres factions. Je me retrouve avec Lucy, Ginny et six autres novices dans le deuxième groupe. Cela à pour but d'augmenter la compétition, à l'issu de chaque test le groupe avec le meilleur résultat bénéficiera d'un avantage, le dernier groupe d'une pénalité ; Pratt n'a pas voulu nous en dire plus là dessus. Comme s'il n'y avait pas déjà assez de compétition.
Le cours est terminé, chaque groupe se dirige vers une salle différente pour suivre les cours de la matinée ; nous commençons par la génétique.
Je suis contente d'avoir révisé les bases hier soir je n'ai pas trop de mal à suivre le professeur, une jeune femme à la peau caramel d'une trentaine d'année. Ce n'est pas le cas de tout le monde au vu de la quantité d'informations qu'il faut se dépêcher de noter et d'assimiler en même temps. Nous sommes une majorité de transferts dans le groupe, six au total ; Lucy et moi, deux Sincères que je connaît seulement de vue, un Altruiste et un Audacieux. Il va falloir nous améliorer rapidement pour rattraper le niveaux des natifs.

Le reste de la journée passe à toute vitesse, les cours s’enchaînent à un rythme effréné mais ce n'est qu'au dîner que je commence à ressentir la fatigue.
- Tu n'est pas humaine ! Comment tu fais pour être encore en forme ? Geint Lucy qui peine à ne pas s'écrouler sur la table.
Je bafouilles quelques mots incompréhensibles et prend un verre d'eau pour ne plus avoir à parler. Je ne sais même pas moi même comment je fait mais visiblement la pression à un effet plutôt positif sur moi.
Je manque d'avaler de travers quand je sens une main se poser sur mon épaule.
- Alors miss je-suis-en-retard, pas trop dur cette première journée ? Me demande Tom l'air réellement intéressé.
- Enlève ta main tu vas lui faire peur le taquine Ginny venant à ma rescousse par la même occasion.
- Excuse moi c'est pas ce que je voulais, il s'assoie en face de moi avant de continuer. Alors pas trop dur la vie d’Érudit ? Il parle d'une voix calme, douce sans son air narquois, on dirais une autre personne. J'ai l'impression que le début l'initiation à rendu tout le monde un peu plus sérieux, dans ce cas c'est plus plutôt une bonne chose ; je peux lui parler sans être mal à l'aise par son excitation, notre conversation ne s'arrête qu'avec la fin du repas.
En repartant avec ses amis il se retourne pour me jeter un dernier regard malicieux, comme il l'a fait depuis tout à l'heure. Je n'avais encore jamais remarqué que ces yeux étaient aussi bleu.

Voir le profil de l'utilisateur

17 Re: Plus Bleu que la Nuit le Mar 24 Mar - 13:44

Princess of Love

avatar
Audacieuse casse pieds - Rédactrice en chef de la Grande Guerre Du Forum
Audacieuse casse pieds - Rédactrice en chef de la Grande Guerre Du Forum
Super chapitre *w* J'me suis régalée Very Happy Hâte de voir la suite !

Voir le profil de l'utilisateur

18 Re: Plus Bleu que la Nuit le Lun 27 Avr - 21:47

Lisa11

avatar
Retourne chez les altruistes
Retourne chez les altruistes
Ton début est super. J'ai hâte de voir la suite one est tellement embarque dans ton histoire ! Tu ecris vraiment comme une vraie auteur !!

Voir le profil de l'utilisateur

19 Re: Plus Bleu que la Nuit le Lun 27 Avr - 21:55

Lisa11

avatar
Retourne chez les altruistes
Retourne chez les altruistes
Tu es une vraie auteur ! Super debut

Voir le profil de l'utilisateur

20 Re: Plus Bleu que la Nuit le Lun 27 Avr - 21:59

hazalhia

avatar
Érudit casse pieds
Érudit casse pieds
Je te répond à tout ici, ça vas faire du flood sur l'autre sujet sinon Very Happy
Whoa, arrête mes chevilles vont enfler si tu continues xD En tout cas merci ça fait vraiment plaisir Razz Mais bon faut pas oublier qu'a la base y'a pleins de membre du forum qui ont écrit, j'aurais pas pu continuer l'histoire si ils ne l'avait pas commencée Smile

Pour la suite il va falloir attendre un petit moment je pense, j'ai envie de bien l'écrire et donc ça prend un peu de temps le temps d'écrire, faire une petite pause pour prendre du recul, se relire, corriger les trucs qui vont pas, faire lire à la beta puis recorriger etc.. mais j'avance sérieusement dessus, c'est un projet qui me tient à coeur Very Happy Par contre pour le chapitre 3 il y est normalement Smile
Sinon pour la suite tu m'a motivée donc je pense que je vais écrire un peu ce soir Razz

Voir le profil de l'utilisateur

21 Re: Plus Bleu que la Nuit le Mar 28 Avr - 12:12

Lisa11

avatar
Retourne chez les altruistes
Retourne chez les altruistes
Ok génial Very Happy
De toutes façons si on attend la suite ça veut dire que tu prends du temps à l'écrire donc je pense qu'elle sera toute aussi super ! Very Happy

Voir le profil de l'utilisateur

22 Re: Plus Bleu que la Nuit le Mar 28 Avr - 12:18

hazalhia

avatar
Érudit casse pieds
Érudit casse pieds
Par contre je la posterais sur fanfiction.net je pense. Déjà pour avoir plus de visibilité et puis pour le confort de lecture aussi, là même en espaçant le texte fait des gros pavés, c'est pas très facile à lire je trouve et puis la mise en page beuge souvent :/

Je mettrais le lien ici dès que j'aurais commencer à poster Smile Après je sait pas si je continuerais à mettre les chapitres ici aussi, c'est possible je verrais Smile

Voir le profil de l'utilisateur

23 Re: Plus Bleu que la Nuit le Mar 28 Avr - 12:23

Lisa11

avatar
Retourne chez les altruistes
Retourne chez les altruistes
Oui je trouve aussi que le était trop 《 compacte 》 si on peut dire ça comme ça.
Personnellement j'ai eu du mal à le lire même si il est super comme les autres. Après je trouve également qu'il est super long.
Ok le temps qu'on à la suite on s'en fou d'où elle est :') :')

Voir le profil de l'utilisateur

24 Re: Plus Bleu que la Nuit le Mar 28 Avr - 12:32

hazalhia

avatar
Érudit casse pieds
Érudit casse pieds
Bah ouais surtout que je mettais pas beaucoup d'alinéa, de point et tout ça ^^'  là je suis en train de réecrire les premiers chapitres et c'est beaucoup plus aéré, ça sera mieux pour lire  Smile

Au niveau de la longueur le premier chapitre est volontairement court, je voulais arrêter là ou il y a du suspense pour attirer les gens Razz Après c'est vrai que les autres chapitres sont plus long mais ça sera comme ça pour le reste je pense (ça va varier un peu quand même en fonction de ce qui se passe) mais ils feront tous plus ou moins la longueur du chapitre 3 Smile
La fic en elle même sera aussi longue, elle comment avant l'histoire de Tris (1 an environ) donc il y à le avant ce qui se passe avec Tris à raconter et le pendant, parce que l'histoire ne vas pas suivre Tris (même si elle fera quelques apparition) mais va se dérouler en parralèle.

Voir le profil de l'utilisateur

25 Re: Plus Bleu que la Nuit le Mar 28 Avr - 12:37

Lisa11

avatar
Retourne chez les altruistes
Retourne chez les altruistes
Ouais mais je pense qu'il m'a paru long à cause du manque d'aération c'est tout.
Donc en fait tu as déjà des idées pour la suite puisque tu sais qu'il y aura quelques apparitions de Tris ?

Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 3]

Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum